Jours 4 et 5

L’étape d’hier était plus difficile que mercredi. Les genoux et le releveur sont à peu près stabilisés et il a un peu mal à son talon d’Achille. Heureusèment il a des kiné à son arrivée à Gressoney.

Apres une tentative pour dormir il repart.

A Valtournenche il a enfin réussi à dormir. 2h… Ce n’est pas beaucoup mais c’est déjà ça !

Partis vendredi soir de Paris, William et moi sommes arrivés à Oyace vers 3h du matin. Bertrand nous y a rejoint à presque 10h, aussi content de nous voir que nous de le retrouver !!!

Il avait l’air un peu fatigué mais nous l’avons vu courir dans la descente et ça nous a bien rassuré ! Certains descendaient en marche arrière…

Ce qui devait n’être qu’une petite pause a quand même duré presque 2h… la joie des retrouvailles, l’envie de raconter, les questions à poser… et aaccessoirement se ravitailler !

Et hop, il repart pour Ollomont. Derniere base vie avant l’arrivée. C’est pour lui le moment de prendre une bonne douche et on le retrouve sur la table du kiné qui lui pose des tape. Puis massage : le mollet et la cuisse commencent à être un peu raides. Et il part se coucher. Notre mission : le réveiller à 18h ! Et pendant qu’il dort, nous préparons son sac, refaisons les niveaux d’eau…

Au bout de 2h il se lève tout seul : encore une fois il n’a pas dormi ou seulement 20 mn… un vécu sur son sac pour vérifier que rien n’a été oublié, un petit repas et il est l’heure.

Il est 22h20, nous l’attendons à Saint-Rhémy les bosses ou il devrait arriver vers 4h du matin.

Jour 3

Nous avons laissé Bertrand repartir de Cogne à 4h ce matin face à la montée vers Champorcher.

Il l’a rapidement grimpée ! Une pause au ravito puis voilà l’interminable descente vers Donnas…

4h30 de descente : les genoux tiennent, le releveur se maintient. Yes !!

Il pleut à son arrivée et ça devrait durer une bonne partie de la nuit. Une petite toilette, un repas, un point météo et il part se reposer.

Finalement il n’a pas « vraiment » dormi. 21h il est temps d’y aller. Le moral est bon. C’est reparti !!

Jour 2

Des nouvelles toutes fraîches presque en direct :

Le suivi live des coureurs a parfois un petit décalage pour le positionnement sur la carte, mais il est assez fiable si l’on compare à la Swisspeaks l’année dernière…

Donc, vous avez pu voir que notre Tramber national a bien avancé. A part une onglée a Paso alto (oui, oui, il pouvait faire jusqu’à -15 là-haut avec le vent), tout allait bien jusqu’à Crosatie. Puis une douleur au genou gauche et au droit s’est réveillée et a rendu la descente vers Valgrisenche (50eme km) difficile.

Dans cette base vie, un kiné qui connait apparemment bien ces symptomes lui a posé des tape. Bertrand s’est reposé (pas dormi, juste reposé : ça ronflait un peu trop fort…) puis est reparti.

Visiblement le kiné a très bien fait le job puisque la douleur s’est grandement atténuée.

Mais… une nouvelle douleur est apparue. Au releveur. Vous vous souvenez, lors de la swisspeaks, il avait déjà connu cette douleur : ses chaussures étaient trop serrées… bah il a refait la même… en montée ça va mais en descente ça fait mal !

Mais ca ne l’a pas empêché d’avancer et d’arriver enfin à Cogne (110eme km) hier soir à 22h20, après quelques haltes rapides dans les ravito intermédiaires.

Il est tout de suite allé voir les kiné pour refaire ses tape miraculeux aux genoux et qu’on s’occupe aussi de son releveur. On lui a posé un nouveau strape pour empêcher une trop grande flexion du pied. Puis il a mangé et s’est couché pendant 3h.

Le sommeil est capricieux et il n’a finalement pas dormi. Bon, le corps s’est quand même un peu reposé…

Une nouvelle assiette de pâtes avalée, il est 3h50 et le voila reparti direction la fenêtre Champorcher et la graaaande descente vers Donnas. Et faut pas croire, mais la descente ce n’est finalement pas le plus facile !!

La suite demain… enfin… on est déjà demain…

C’est parti !

Pour ceux qui n’ont pas suivi le live, Bertrand est parti de Courmayeur aujourd’hui à midi.

La température un peu fraîche,13 degrés, donnait le ton. De même que les quelques gouttes qui ont commencé à tomber au moment du départ. Gouttes qui se sont transformées en pluie puis en neige. Mais ça n’a pas empêché notre runner préféré de bien avancer et d’arriver avec 30 mn d’avance sur ses prévisions au premier gros ravito.

A 16h je l’ai vu arriver à La Thuile tout frais et satisfait de ses 20 premiers km. Il a fait froid là-haut et ça ne va pas aller en s’arrangeant… Les crampons n’avaient pas encore servi (mais peut-être que c’est fait à l’heure qu’il est).

Le moral est bon et le corps suit ! Il l’a promis, il va le ménager pour aller jusqu’au bout !!

La suite bientôt

Suivre le Tor – dossard 1654

Pour suivre le Tor il faut juste aller sur la page de la course ici :

https://live.tordesgeants.it/

Sinon le site général de la course est là :

https://www.tordesgeants.it/fr/

Et la météo là :

http://cf.regione.vda.it/bollettini_tdg.php

Je ne m’éternise pas sur cet article la nuit a été très très courte et il reste des choses à faire.

Départ midi.

Céline postera des news de temps en temps sur ce blog mais sans doute moins que l’an dernier car le suivi live est plus fiable.

Bise et à l’aventure

Tramber